Ferrari F12 Berlinetta

Le véhicule a été vendu le 04/12/2021

F12 Berlinetta : La copie parfaite

Dévoilée en 2012 au salon de Genève, la Ferrari F12 incarnait alors l’aboutissement de la lignée des Ferrari GT à architecture deux places et V12 central avant. Initiée dans les années 50 par la 250 GT et GTO, elle fût perpétuée par la 365 GTB4, la 575 M ou encore la 599 GTB. Avec 740 chevaux, un 0 à 100 abattu en 3.1 secondes et une vitesse de pointe de 340 km/h, la F12 a su se montrer à la hauteur de son héritage en devenant la Ferrari de route la plus performante jamais produite.

Son dessin signé Pininfarina a fait l’objet de 250 heures de travail en soufflerie, lui permettant de bénéficier d’un excellent appui aérodynamique de 123 kg à 200 km/h. Une valeur supérieure de 76% par rapport à sa devancière la 599 GTB. Le tout sans avoir recours à des appendices peu discrets pouvant parfois gâcher de belles lignes.

La F12 dispose en outre d’une plateforme inédite conçue par le carrossier Scaglietti. A la fois plus légère de 60 kg en ordre de marche et plus rigide de 20% que la 599, la F12 et son ensemble châssis/carrosserie en aluminium affichent également un encombrement légèrement en retrait par rapport à sa devancière. 4.7 cm plus courte, 2 cm moins large et 6.3 cm moins haute.

Un élément a toutefois résisté à ce rétrécissement général… le moteur. Un V12 atmosphérique utilisé sur la Ferrari Enzo et la Ferrari FF dans une version réalésée à 6.3 litres de cylindrée. Agrémenté d’un système à injection directe, le moteur de la F12 atteint 740 chevaux et un rendement de 118 chevaux par litre. Exemple de souplesse, il dispose d’un couple maxi de 690 nm à 6000 tours minute, disponible à 80% dès 2500 tours.

Plus globalement, la souplesse est un élément constitutif de la F12. Pensée pour permettre une utilisation courante, son gabarit contenu, son excellente visibilité ainsi que sa direction incisive et légère la rendent parfaitement utilisable au quotidien. Une docilité surprenante pour une voiture aussi sportive. Mais ne vous y trompez pas, une fois le mode sport enclenché à l’aide du manettino présent sur le volant, l’expérience de conduite se révèle bien plus vigoureuse et engageante.

Le modèle proposé est une Ferrari F12 de 2016 délivrée dans un magnifique « Rosso Corsa » combiné à des jantes diamant anthracites de 20 pouces et un habitacle « Nero » sobre et élégant. Elle dispose d’une boîte automatique à double embrayage et d’étriers de freins céramique extrêmement efficaces. La sonorité de son V12, mêle graves et aigus avec une justesse digne d’un concerto. Son couple procure une sensation de poussée linéaire jusqu’à 6000 tours et passé ce régime, la puissance pure se déchaîne révélant une sonorité stridente jusqu’à la zone rouge située 2250 tours plus haut.

Elle dispose de nombreuses options telles que le volant carbone, les écussons d’ailes ainsi que l’échappement sport. Son habitacle est raffiné, sobre et ergonomique. L’ensemble des commandes et modes de conduite sont accessibles sur ou à côté du volant, à l’instar de ses larges palettes en carbone tombant parfaitement sous la main. Ces éléments permettent une expérience de conduite extrêmement intuitive. L’ensemble de la cabine est recouvert de surpiqures rouges soulignant à merveille la qualité d’assemblage des différents éléments. Les sièges électriques surplombés d’appui-têtes brodés de « cavallino » rouges confèrent un confort et un maintien optimums.

La F12 est le résultat d’un travail d’ingénierie extrêmement poussé ayant abouti à une proposition unique. Rares sont les autos regroupant à la fois un niveau de performance aussi élevé et une telle simplicité d’utilisation. Le design de la F12 est à l’image de sa conception, un équilibre parfait entre technique, simplicité et efficacité. Un sans-faute signé Maranello.