Ferrari 348 TB

Le véhicule a été vendu le 25/04/2022

Ferrari 348 : Un Cavallino endeuillé

Résumé historique du modèle

Au crépuscule des années 80, les crises pétrolières mettent à mal l’économie mondiale et frappent les constructeurs automobiles de plein fouet. En parallèle de ce contexte économique peu favorable, Ferrari est fortement affecté par la perte du Commandatore. Pour ne rien arranger, la trésorerie la firme de Maranello fait grise mine et la pérennité de la marque est en danger.

Avant sa mort, Enzo Ferrari souhaitait concevoir un modèle visant à remplacer la 328 jouant alors le rôle d’entrée de gamme de grande diffusion chez Ferrari. Des projets de longue haleine nommés Dino et 408 seront ainsi fusionnés pour aboutir à une voiture, la 348.

Dévoilée au salon de Francfort en 1989, la première mouture de la 348 est sortie à la hâte et affichait une conception hasardeuse signe d’un développement prématuré. La première berlinette à avoir été conçue après l’ère Enzo Ferrari n’avait pas bonne presse. Elle affichait un comportement routier exigeant, une direction sans démultiplication, une conduite dépourvue d’aides électroniques et une tendance naturelle au survirage. Conçue comme une Ferrari des années 70-80, elle nécessitait une attention de tous les instants sous peine de se faire surprendre.

La 348 est nommée ainsi en référence à son V8 3.4 litres dérivé de celui de la 328 et identique à celui de la Mondial T sortie un peu plus tôt. Equipé d’une injection Bosch, il développe la puissance de 300 chevaux à 7200 tr/min. Plein à tous les étages, souple et coupleux, le moteur grimpe facilement dans les tours et gratifie alors le conducteur d’une mélodie envoutante typique des modèles frappés du Cavallino. Ce dernier est suppléé d’une boîte mécanique à 5 rapports, à la commande ferme, bien étagée et convaincante à tout point de vue. Seule une faiblesse au niveau de l’embrayage constatée sur le premier millésime sera corrigée dès l’année suivante.

Le design de la 348 est l’œuvre de l’incontournable Pininfarina. Sa ligne découle de sa devancière la 328, elle se dote de feux escamotables comme les Ferrari des années 80, tandis que ses grilles arrière et ses ouïes latérales sont directement reprises de la Testarossa V12. Cette familiarité avec la grande Ferrari lui vaudra d’ailleurs le surnom de « petite Testarossa ».

Conçue comme une Ferrari à l’ancienne, la 348 affiche à présent un regain d’intérêt auprès des collectionneurs en recherche de sensations de conduite pures et authentiques.

Singularité de l’exemplaire

L’exemplaire proposé est une Ferrari 348 TB de 1990, Française, délivrée dans sa teinte d’origine Rosso Corsa combinée à des jantes 17 pouces et un intérieur en cuir noir très bien conservé. Équipée d’une boîte manuelle 5 rapports, elle appartient au millésime ayant corrigé le défaut d’embrayage des premières moutures. Le modèle comptabilise 59 000 kilomètres et dispose d’un carnet d’entretien, de sa trousse à outils, de son manuel d’origine, ainsi que de nombreuses factures. Un grand entretien ainsi que le remplacement de la courroie de distribution seront fait pour la vente.

Toujours utilisée et entretenue avec soin et rigueur, la voiture affiche un très bon état de carrosserie. Elle n’a d’ailleurs jamais été repeinte. Aucune trace de rouille, de corrosion ou défaut de peinture quelconque n’est à constater. Par ailleurs, son châssis est sain et son moteur tourne parfaitement.

L’équipe commerciale de Cars-Up vous accueille sur rendez-vous.
Garantie possible 3 mois / 6 mois /12 mois ou 24 mois sur demande.
Visite virtuelle et physique / livraison à domicile possible.
Nous contacter: Tel: 06.19.30.57.93 – Mail: vincent.feignon@carsup.io